Cine-emotions

Melancholia, l'apocalypse selon Lars von Trier

Deux après le choc et somptueux Antichrist, Lars von Trier poursuit son avancée dans le romantisme à la sauce nordique, avec Melancholia.




À l'occasion de leur mariage, Justine et Michael donnent une somptueuse réception dans la maison de la sœur de Justine et de son beau-frère. Pendant ce temps, la planète Melancholia se dirige vers la Terre...


Lars von trier signe avec Melancholia un film très pictural, basé sur la plastique des corps ou du décor (tout un jeu sur les sons). La photographie et la beauté des couleurs y trouvent une place toute particulière, avec une force de frappe beaucoup plus importante que dans le précédent Antichrist dont on a encore du mal à percevoir les liens avec le présent travail. C'est dans les plans longs à la manière d'un Malick dans The Tree of Life que Lars von Trier puise l'essence même de la beauté de son travail. En témoigne d'ailleurs cette scène finale apocalyptique, probablement la plus belle qu'il ait été donné de voir au cinéma. Il faut attendre donc cette scène pour que le réalisateur danois mette en valeur tous ses talents réunis. Son film est sublimé par ce romantisme allemand qui l'inspire tant, dans une thématique où l'apocalypse se conjugue à la mélancolie incarnée par le personnage de Kirsten Dunst, dont il se pourrait bien que le spectateur apprécie plus sa vertueuse poitrine, plutôt que la profondeur psychologique de son personnage derrière ses gémissements et humeurs changeantes.




Pourtant Melancholia est un film lourd et pesant, dans les deux sens du terme. Une œuvre artistique puissante comme nous venons de le voir, mais également un film finalement très linéaire et plat, si le spectateur n'arrive pas à rentrer dans l'œuvre en question. Une construction en deux parties, inégales dans le contenu. La première étant quasiment inutile et longue, sans véritable relief, où l'on voit un mariage symbolique du moment heureux, passé du bonheur à la noirceur, symbolisée par cette mariée qu'incarne Kirsten Dunst. La seconde partie, apparemment axée sur le personnage de Charlotte Gainsbourg (qui retrouve ici von Trier dans un rôle beaucoup plus soft), est beaucoup plus fournie en questionnement et intrigante. Elle est surtout sujet à la métaphore, souvent très sombres, comme le pont impossible à franchir pour Justine (Kirsten Dunst) et son cheval, que l'on pourrait à la fois voir comme une impossibilité de s'échapper ou une réponse à la question : y-a-t'il une vie ailleurs que sur Terre, au moment où une planète s'apprête à anéantir notre Terre.




Pour sa performance dans Melancholia, dans la lignée de Charlotte Gainsbourg, Kirsten Dunst ramasse à son grand étonnement un prix d'interprétation à Cannes. Pas franchement mérité donc pour l'actrice, qui a livré des rôles bien plus enveloppés et plus parlants pour le grand public (Virgin Suicides, Marie Antoinette). Son personnage est complexe, agaçant, sans véritable émotion particulière pour autant. La comparaison avec Charlotte Gainsbourg s'arrête donc au fait qu'elles ont toutes deux remporté le même titre à Cannes. Au-delà de cette analyse, les deux personnages sont incomparables, la petite Gainsbourg ayant livré un grand exercice de style, complexe et psychologiquement très dur. Outre ce duo féminin assez étonnant sur le papier, le casting de Melancholia étonne ! On retrouve ainsi des gloires comme William Hurt, Charlotte Rampling (dans le personnage d'une mère absolument horripilante) ou Stellen Skarsgard, sans oublier un Jack Bauer (Kiefer Sutherland) qui irrigue les dialogues de ses « insensé ». Melancholia permet également de donner une chance à deux jeunes pousses, Alexandre Skarsgard en marié (le beau gosse aux yeux clairs de True Blood) et Brady Corbet (Mysterious Skin, Funny Games U.S)


Melancholia est donc un film à la fois splendide dans son aspect physique, mais complexe et tiraillé dans son fond, laissant le spectateur sur le carreau. Von Trier a-t-il perdu son identité cinématographique ?


NOTE : 12 / 20





11/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres