Cine-emotions

Avant l'aube : un thriller froid et sombre

Avant l'aube inscrit son style dans le cinéma genre pour un thriller intrigant, porté par un casting très efficace.




Frédéric, un jeune en réinsertion, travaille dans un grand hôtel à la montagne. Un client disparaît. Frédéric suspecte la famille qui l'emploie mais choisit de protéger son patron, cet homme qui le fascine. Bientôt, il est mis en danger.



Raphaël Jacoulot, peut-être ne connaissez-vous pas encore ce nom pas franchement bankable. Et pourtant, ce cinéaste talentueux sort directement de la Fémis. Révélé dans un court métrage à Cannes en 2001, Raphaël Jacoulot continue de grimper les échelons avec son premier long qui sera présenté à Berlin. Après Barrages en 2006, il faut attendre 2011 pour que Avant l'aube sorte sur nos écrans. Son style n'a pourtant pas de quoi extasier un cinéphile basique, mais son utilisation de la caméra reste esthétique et efficace, en témoigne par exemple les plans simples de son dernier film, qui pourtant contribue à jouer sur l'enfermement des personnages. Les décors jouent aussi à créer cette ambiance qui peut presque paraître suffocante par moment, renforçant l'aspect thriller psychologique. Pourtant, Avant l'aube accuse quelques longueurs et un scénario globalement prévisible, même si le personnage incarnée par Sylvie Testud s'efforce de rendre le twist final plus intéressant. Le style est volontairement sombre lorsqu'il s'agit de créer l'ambiance, alors que l'on peut passer sur le coloré bobo de cet hôtel bourgeois.




Si le scénario peine à convaincre sur la longueur, c'est le casting qui lui surprend et en même temps confirme les bons espoirs placés en lui. D'abord le mentor, Jean-Pierre Bacri, râleur connu qui livre ici un personnage à la fois très sombre et en même temps attachant, toujours distant avec son propre fils, et qui va par ailleurs se rapprocher de Frédéric. Ce dernier est interprété par Vincent Rottiers, confirme les talents de ce jeune acteur de 25 ans, qui se cantonne souvent aux personnages d'adolescents (Narco, A l'Origine) à la dérive avec plus ou moins de profondeur. Si cette profondeur manque un peu ici, Vincent Rottiers livre une très belle prestation d'acteur, avec un jeu convaincant et prenant pour le public. Troisième personne pour complèter ce casting dans l'efficacité, il s'agit d'une habituée, Sylvie Testud, qui incarne là Sylvie Poncet, celle qui est amenée à enquêter sur la disparition mystérieuse d'un client de cet hôtel. Le scénario nous fait bien comprendre que le coupable se tient là, le jeu étant pourtant loin d'être si simple en profondeur.


Un thriller efficace dans son ensemble qui tient ses deux grandes qualités sur la réalisation et mise en scène, ainsi que sur ses acteurs tous convaincants. Un film sombre et intrigant, qui manque malheureusement d'une plus grande profondeur, au lieu des quelques longueurs qui jalonnent ce long métrage.


NOTE : 13 / 20




02/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres