Cine-emotions

Dessine-toi : Un regard sur le perception de soi.

Gilles Porte met en scène les dessins d'enfants sur la représentation qu'ils ont d'eux-mêmes, un voyage poétique au cœur de l'enfance.  





 

Dans 33 pays différents aux quatre coins du monde, des enfants qui ne savent ni lire ni écrire se sont dessinés, librement, sans influence adulte.  

Après un premier long métrage de fiction, Quand la mer monte…, co-réalisé en 2005 avec Yolande Moreau, le directeur de la photographie Gilles Porte propose un voyage dans les pensées d'enfants de différents horizons. Pendant 1h10, ils se succèdent face à une vitre avec un marqueur, libre de se dessiner sans aucune autre consigne. De la découverte de l'endroit, les premiers coups de marqueurs jusqu'au dernier trait, on découvre leurs différents comportements. Certains se montrent timides et éprouvent des difficultés à se représenter, d'autres laissent parler leur imagination sur toute la vitre. Grâce à un montage habile de Catherine Schwartz et le travail des graphistes, les dessins de ces enfants qui proviennent de pays différents se rencontrent et prennent vie. Chaque autoportrait est singulier et fait ressortir la personnalité naissante des enfants mais des similitudes se dégagent également. 



Avec une volonté de laisser tout adulte hors du processus, Gilles Porte a poussé sa démarche jusqu'au bout puisqu'il n'y insère aucun commentaire dans ce documentaire ou même aucune indication de lieu jusqu'au générique de fin où les petits artistes sont présentés. Seuls les animations des graphistes offrent des pistes d'interprétations des différents autoportraits. Dessine-toi… est donc entièrement fait de musique, entrecoupé de quelques rires d'enfants. Bien que la démarche soit cohérente et que plusieurs moments touchants se détachent, cette volonté de distance nous laisse entièrement face à une succession d'autoportraits à décrypter et rend l'ensemble assez long.  

Dessine-toi… offre un regard touchant et poétique sur la perception de soi enfantine. Malgré un sujet intéressant, l'enchainement assez répétitif d'enfants qui dessinent face à une vitre sans aucun commentaire peut lasser et paraître long. 


NOTE : 12 / 20






31/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres