Cine-emotions

La Croisière ... s'amuse, mais pas nous.

Casting de rôles secondaires pour une comédie qui l'est autant calqué sur le style Camping, La Croisière est une belle déception. Une de plus... Prions pour qu'une suite n'ait pas lieu.




La Méditerranée n’est pas forcément un long fleuve tranquille : c’est ce que quatre femmes vont découvrir en embarquant pour une croisière de rêve sur le MSC Fantasia. Entre pétages de plomb, fous rires, délires, remises en question, cours de Tango, et rencontres mystiques, cette grande traversée va leur révéler de nouveaux horizons, pleins de surprises, d’amour et surtout d’amitié.


Les blagues les plus courtes sont souvent les meilleures. Même Charlotte de Turkheim qui utilise sans vergogne la citation l'a compris : elle prend place dans une Croisière qui s'annonçait joyeuse mais ne propose rien de plus pétillant. L'endroit est presque inédit ou presque, et l'occasion surtout de faire rire dans un lieu plus original. A vrai dire c'était plutôt l'occasion pour cette belle troupe de s'offrir des vacances luxueuses en exerçant ce si beau métier pendant que d'autres galères dans des castings qui ne mèneront à rien. Marilou Berry est obligé d'en faire des tonnes pour coller à son personnage de parisienne névrosé qui parfois arrive à décrocher quelques sourires. Line Renaud en guest-star et dont le personnage ne sert à rien à part représenter la sagesse et l'expérience puisque vieillesse oblige. Antoine Duléry qui se travestit en clin d'œil à Mrs. Doubtfire pour échapper à au responsable de sécurité (un Bruce Willis incarné dans la personne de Stéphane Debac, bien plus convaincant dans La Proie) et ses sbires, pour mieux infiltrer sa femme qui s'offre des vacances exotiques avec son nouveau compagnon. Les personnages sont spécialement venu de tous les horizons de la jeune cleptomane qui vient de vivre son premier chagrin d'amour ( Nora Arzeneder, aussi séduisante soit-elle) jusqu'à la femme de 45 ans qui fait les frais de l'usure de son couple (une Chalotte de Turckheim très décevant. Les seconds rôles sont tout aussi pauvres, de l'agaçante Armelle en directrice de voyage à Jean Benguigui en commandant de bord, qui comme le signale si bien le personnage de Marilou Berry, ne sert strictement à rien. Tout est bien gros et convenu, on sait au millimètre près ce qui va arriver, les gags (loin d'être mauvais pourtant) sont trop convenu et n'assure pas l'hilarité prévue. Pascale Pouzadoux, à qui l'on doit déjà De l'autre côté du lit, une comédie avec Dany Boon et Sophie Marceau, ne trouve pas la bonne alchimie pour faire de ce voyage un beau trip bien délirant. A la place, ce n'est qu'ennui et richesse dégoulinante qui s'imposent.


NOTE : 8 / 20


Bande-Annonce La Croisière par sortiescinema


26/04/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres