Cine-emotions

La Défense Lincoln, haro sur le système judiciaire américain

Avec un film qui pourrait tomber à pic vu l'actualité judiciaire américaine du moment, La Défense Lincoln s'impose pour un thriller efficace et rondement bien écrit.





Michael Haller est avocat à Los Angeles. Habile, il est prêt à tout pour faire gagner les criminels de bas étage qu’il défend. Toujours entre deux tribunaux, il travaille à l’arrière de sa voiture, une Lincoln Continental. Ayant passé la plus grande partie de sa carrière à défendre des petits voyous minables, il décroche pourtant ce qu’il pense être l’affaire de sa vie : il est engagé pour défendre un riche play-boy de Beverly Hills accusé de tentative de meurtre. Mais ce qui semblait être une affaire facile et très rentable se transforme en redoutable duel entre deux maîtres de la manipulation…



Il faut donc deux heures ou presque pour faire avaler cette belle pilule déguisée en critique du système judiciaire américain. La cible : ces avocats un brin filou qui s'en cognent de leurs clients et préfèrent courir après les cachets. Le triangulaire et ex-beau gosse Matthew McConaughey s'y colle donc et interprète un Mickey Haller qui se la joue facile, mais qui au fond reste rongé par une certaine culpabilité. Il fait le sale boulot de devoir défendre des pourris, du coup il se rattrape sur des beaux cachets et fidélise sa clientèle douteuse. Jusqu'au jour où il tombe sur un jeune play-boy (Ryan Philippe) qui cache des secrets et va s'avérer être un adversaire de taille pour l'avocat. Autant dire que le duel s'annonce sympathique comme le laissait présager la bande-annonce. Si les clichés restent de mise notamment sur l'interprétation, ou que la réalisation abuse des zooms ou des cercles autour d'un personnage, c'est sur l'écriture que se venge réellement ce film. Adapté d'un roman de l'écrivain à succès Michael Connelly (qui a notamment écrit le roman qui servira au film de Clint Eastwood Créances de Sang), La Défense Lincoln sait garder aussi bien le côté pédagogique d'un prétoire américain, qu'il est aussi efficace dans sa mise en valeur des différents rebondissements et pratiques douteuses qui jalonnent ce film. L'occasion est belle pour un Matthew McConaughey qui revient sur le devant de la scène, d'incarner un personnage qui à la fois l'objet de la critique du système judiciaire et un pourfendeur de celle-ci. Rien n'est incohérent, tout est rebondissement, La Défense Lincoln apparaît même jouissif là où l'on pouvait penser qu'il poussait la caricature un peu trop loin. Non, le film de Brad Furman (The Take) n'est pas un chef d'œuvre, mais il est un plaisir à regarder et surtout entendre, surtout grâce à la force de ce scénario écrit par un inconnu, John Romano (qui avait juste écrit Intolérable Cruauté des frères Coen) qui a adapté le roman de Connelly sans le dénaturer, mais plutôt en gardant toute la teneur critique et le suspense qui est gardé grâce aux multiples rebondissements.


NOTE : 13.5 / 20






29/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres