Cine-emotions

"Potiche", une nouvelle perle signée Ozon ?

Déjà vu comme la comédie française de l'année, Potiche de François Ozon peut se targuer d'un casting quatre étoiles et d'un humour facile non moins intelligent.


En 1977, dans une province de la bourgeoisie française, Suzanne Pujol est l’épouse popote et soumise d’un riche industriel Robert Pujol. Il dirige son usine de parapluies d’une main de fer et s’avère aussi désagréable et despote avec ses ouvriers qu’avec ses enfants et sa femme, qu’il prend pour une potiche. À la suite d’une grève et d’une séquestration de son mari, Suzanne se retrouve à la direction de l’usine et se révèle à la surprise générale une femme de tête et d’action. Mais lorsque Robert rentre d’une cure de repos en pleine forme, tout se complique…


François Ozon c'est un cinéma dans un style théâtral, souvent dans un même lieu (8 Femmes en est l'exemple parfait), des dialogues travaillés tout en étant simples et fluide, tout cela patronné par une intelligence scénaristique indéniable. Ozon a du talent, et il sait mettre son talent au profit de ses films, même si certains semblent plus critiquables que d'autres. Pour Potiche, il s'entoure d'un casting presque majestueux, qui derrière les monstres sacrés que sont Catherine Deneuve et Gérard Depardieu (dont la confrontation en duo rappelle les beaux jours d'un cinéma français qui s'est perdu), nous offre aussi des acteurs confirmes (Fabrice Luchini et Karine Viard) ou les nouvelles pointures (Judith Godrèche, Jérémy Rénier). La mention spéciale ira à un Luchini toujours aussi emblématique, parfait dans ce rôle du père de famille aristocrate, directeur infaillible et archi-conservateur. Il avait déjà excellé chez Anne Le Ny dans Les invités de mon père, où le propos politique et militant avaient aussi une place intéressante.


Potiche a par ailleurs un propos très moderne et actuel, ce qui en fait un paradoxe puisque le film se passe en 1977. Derrière son petit look old school et seventies, Potiche délivre un message politique et social intéressant. Il évoque la prise de position des femmes qui s'affirment aussi bien dans le monde du travail, que sur la scène politique. Il contre aussi les politiques actuels en s'amusant des clichés du passé que l'on adore coller à nos politiques actuels. Ainsi, Robert Pujol n'est autre qu'une allégorie comique d'un Sarkozy incarné, un patron qui pousse ses ouvriers à travailler plus pour gagner plus, ou qui envoie son fils paître avec un sympathique « Casse-toi pauvre con ». Les clins d'œil sont nombreux, savoureux par moment, même si le film ne tourne pas à l'hilarité générale. Le film regorge de propos intéressants et divertissants sur le monde actuel et en même temps sur cette partie de l'Histoire qui ressemble fortement à un héritage social.


Ce dernier film de François Ozon est encore une occasion de plus pour souligner les qualités de réalisateur de cet homme qui a pompeusement servi le cinéma français. Ainsi il signe des films devenu des classiques, de Gouttes d'eau sur pierre brûlantes à Ricky, en passant par Sous le sable ou encore 8 femmes, son plus gros succès au box-office. Avec Potiche, Ozon n'a rien à prouver si ce n'est qu'il sait aussi faire de la comédie et dans le cliché (ce qui change du paysage actuel de la comédie commercial à la française). Jusque dans les détails il joue la perfection, comme par exemple cette façon de filmer, lorsque par exemple une scène emmène Catherine Deneuve au pied d'un immeuble symbole des grands ensembles. Cette caméra fait cruellement penser à celle d'Orson Welles dans Le Procès. Pourtant son film n'atteint pas la perfection: son côté trop facile ressurgit notamment au niveau de l'histoire sentimentale un peu trop niaise, un humour parfois lourd, mais surtout dans un final qui frôle le ridicule auquel on ne peut porter de l'intérêt. Mais on ne peut oublier tout le reste du film, facile à avaler et à déguster.


NOTE : 14 / 20




POTICHE : BANDE-ANNONCE Catherine Deneuve, Gérard Depardieu
envoyé par baryla. - Les dernières bandes annonces en ligne.


16/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres