Cine-emotions

Pater : un petit jeu de cinéma prophétique

Annoncé comme un OFNI (objet filmique non identifié), le Pater d'Alain Cavalier est un étonnant et prophétique moment de cinéma.






Pendant un an ils se sont vus et ils se sont filmés. Le cinéaste et le comédien, le président et son 1er ministre, Alain Cavalier et Vincent Lindon. Dans "Pater", vous les verrez à la fois dans la vie et dans une fiction qu’ils ont inventée ensemble.



Palme d’or en 1986 à Cannes pour Thérèse (qu'il évoque d'ailleurs dans Pater), Alain Cavalier revient à Cannes avec un objet de cinéma étonnant. Un petit cadeau pour le public où il montre à la fois ces talents de metteur en scène dans la simplicité d'une caméra numérique, nous invitant également à faire de même. Comme si le cinéma était aussi simple. Il faut croire qu'avec d'aussi bons avis sur la question, la simplicité d'Alain Cavalier a fait mouche et a su ravir la critique française. A défaut d'avoir convaincu le jury cannois. Pater est donc cet étonnant objet presque politique, puisqu'en somme Alain Cavalier a invité Vincent Lindon à jouer avec lui au président de la République. A ne plus en discerner le vrai du faux, Pater propose quelques belles idées politiques, où l'empirique tient une place prépondérante. On reconnaît alors un Lindon acteur (qui n'hésite pas à passer en clin d'œil son dernier film La permission de minuit) et aussi chef d'entreprise modèle, qui bichonne ses salariés et a envie de partager cette ambiance avec la France tout entière. On rêve alors d'égalité et de liberté, on propose même un salaire maximum, car comme si bien dit dans le film : « Il y a bien des salaires minimums, alors pourquoi le faire dans l'autre sens ». Il y a d'autres moments savoureux, plus réalistes et proches du spectateur, façon miroir de la société, comme lorsque Lindon débarque de mauvaise humeur chez Cavalier et lui raconte sa discussion avec le propriétaire de l'immeuble dans lequel il habite. Plein d'humour et de belles idées de cinéma, doté par ailleurs d'une ambiance sympathique et chaleureuse, Pater peine à tenir éveiller jusqu'au bout. Probablement parce qu'il n'a pas exploité avec assez de fluidité tout le potentiel de ce point de vue de cinéma original qu'il est. Probablement aussi parce qu'il finit par se répéter et ne plus trop proposer quelque chose de nouveau. Ce jeu n'est donc forcément un brûlot, juste donc un pari entre deux amis qui ont réussit finalement à montrer quelque chose d'original avec vraiment rien.



NOTE : 14 / 20 



PATER : BANDE-ANNONCE HD Avec Vincent Lindon... par baryla


26/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres