Cine-emotions

La Locataire : thriller sans saveur

Avoir Hilary Swank en premier rôle d'un genre qui n'est pas du tout le sien, n'est pas plus gage de réussite. La Locataire n'a pas failli en nous le prouvant.




Récemment séparée, Juliet tente de se trouver un nouvel appartement. Lorsqu’elle déniche un magnifique loft à Brooklyn, la jeune femme se dit qu’elle a beaucoup de chance. L’endroit est fabuleux et le propriétaire, Max, est vraiment charmant. Pourtant, certains faits étranges alertent bientôt Juliet. Son appartement n’est peut-être pas le paradis espéré. La troublante impression de ne pas y être seule commence à l’effrayer. Elle sent des regards, des présences... Entre passages secrets et obsessions, commence alors une terrifiante partie de cache-cache. Pour avoir une chance d’échapper au piège qui se referme sur elle, Juliet va devoir faire face au pire des cauchemars.



Prévisible et sans aucune relief, La Locataire n'attend même pas l'objectif de choquer un peu le spectateur. Pire encore, ces fameuses scènes de viol où Juliet en petite culotte ridicule se fait quelque peu agresser en pleine nuit sous l'effet de drogues, ne font aucun effet sur le spectateur. Mais revenons donc au début, si tant est qu'il y ait à en parler. La situation se met en place très lentement, le côté dramatique ressort très aisément, mais sans véritable élément accrocheur. Le film frôle tellement le manque d'intérêt que le scénariste trouve nécessaire d'expliquer déjà le pourquoi du comment au bout d'une demi-heure. L'histoire est définitivement courue d'avance, on en connaît bien trop facilement tous les aboutissements. Le côté psychologique du faux Javier Bardem (Jeffrey Dean Morgan) n'est pas assez exploitée, et ce n'est pas la mise en scène voulant jouer dans la cour de l'épouvante et du thriller qui rend le film plus intéressant. Le pauvre mais charismatique Christopher Lee fait un peu tâche, et surtout qu'il joue plus dans le registre de la figuration. On ne peut en vouloir à Hilary Swank qui est une habituée des rôles de composition, ce qui n'est absolument pas le cas ici. Un script très facile, pas de surprises ni de sursauts, pas plus d'action que d'émotion, La Locataire c'est le film dont on aurait espérer quelque chose d'original et notable, et dont on ne retiendra finalement absolument rien.


NOTE : 6.5 / 20



31/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres