Cine-emotions

Le Monde de Narnia : l'Odyssée du Passeur d'aurore

Deux de nos quatre héros sont de retour à Narnia pour une troisième aventure : l'Odyssée du Passeur d'aurore.


Happés à l’intérieur d’un intriguant tableau, Edmund et Lucy Pevensie, ainsi que leur détestable cousin Eustache, se retrouvent subitement projetés dans le royaume de Narnia, à bord d’un navire majestueux : le Passeur d’Aurore. Rejoignant Caspian, devenu roi, et l’intrépide souris guerrière Ripitchip, ils embarquent pour une périlleuse mission dont dépend le sort même de Narnia. A la recherche de sept seigneurs disparus, nos voyageurs entament un envoûtant périple vers les îles mystérieuses de l’Est, où ils ne manqueront pas de rencontrer tant de créatures magiques que de merveilles inimaginables. Mais ils devront surtout vaincre leurs peurs les plus profondes en affrontant de sinistres ennemis, tout en résistant à de terribles tentations auxquelles ils seront confrontés.


Il n'y a pas que les héros de Harry Potter qui grandissent, il y a aussi ceux de Narnia. Mais pas avec la même efficacité. Cette odyssée nous montre bien que la saga s'essouffle. Inutile d'acheter le spectateur par une touche d'effets spéciaux et par l'esthétisme de la 3D, il faut rechercher dans Narnia une aventure originale et captivante. Ce troisième opus montre bien le contraire, avec rien de réellement nouveau, avec du déjà-vu d'une part, et de l'autre une volonté de jouer son action sur des évènements mythologiques qui sonnent plus négatifs qu'autre chose. De même on se retrouve avec des lieux déjà abordés dans d'autres aventures, comme le bout du monde, déjà vu dans Pirates des Caraïbes. De même pour la première scène de bataille dans un village inconnu, qui ressemble fortement à ce qui a déjà été vu dans Prince of Persia. Du côté de la longueur, si le début du film possède un rythme intéressant, le régime baisse très vite et l'aventure n'est guère emballante. Pire encore il faut attendre la fin du film pour avoir un brin de suspense et une action digne de ce nom. L'émotion n'est même pas assez crédible, et l'aventure manque alors de noirceur, virant dans le « too much » dont d'autres aventures comme Harry Potter ou Le Seigneur des Anneaux ont su se détacher.


Le choix de se porter sur les deux plus jeunes héros est en revanche un bon choix. Susan et Peter avaient énervé la critique par un jeu trop prétentieux et naïf, au profit des deux plus jeunes, beaucoup plus sincères, et surtout plus adéquates à l'aventure et à l'esprit qui veut en ressortir. Le plus convaincant est sûrement Edmund, alias Skandar Keynes. Sa petit soeur Lucy (Georgie Henley) agit avec charme et son jeu en reste relativement crédible. Andrew Adamson qui avait réalisé les deux premiers épisodes a été remplacé par Micheal Apted (réalisateur de la première saison de Rome), mais le changement ne se ressent pas trop.


La critique pourrait être sévère, mais c'est l'avis des fans de l'écrivain C.S Lewis que l'on attend le plus, puisque cet épisode littéraire serait le plus réussi de la saga. On notera que cette troisième aventure devrait être la cinquième au cinéma, mais les premier et troisième volets, à savoir Le Neveu du magicien et Le Cheval et son écuyer, n'ont pas été adaptés au cinéma. Par ailleurs, Disney s'est désengagé de la saga de Narnia après l'échec commercial du deuxième opus. On commence à comprendre pourquoi...


NOTE : 9 / 20



LE MONDE DE NARNIA 3 : BANDE-ANNONCE 1 VF HD
envoyé par baryla. - Court métrage, documentaire et bande annonce.


09/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres