Cine-emotions

Holiday : une comédie policière irrégulière.

Guillaume Nicloux s'essaye à la comédie tout en mixant ses qualités de réalisateurs de polars. Pas convaincant sur la longueur.


Un soir, Michel Trémois échoue dans la pharmacie d’une gare de province et se remémore le fil des événements qui, en deux jours, ont fait basculer sa vie : parti en week-end avec sa femme Nadine pour reconstruire leur couple et sauver leur sexualité, rien ne s’est finalement passé comme prévu… Après une nuit folle et tumultueuse agrémentée de rencontres singulières, le réveil de Michel est brutal et douloureux. Non seulement il se retrouve accusé de meurtre mais sa femme est introuvable…



Cela faisait un petit bout de temps que la comédie française n'avait pas connu un petit nanar digne de ce nom. En effet, en humour noir, politiquement correct, de second degrés, ou décalé, le public en avait pour son porte-monnaie et son rire. Mais Holiday a décidé de faire un pari un peu fou mais pas irréalisable. En effet, faire ce que les britanniques savent faire de mieux, et ce que chez nous seul François Ozon aurait réussi (8 Femmes) : faire une comédie policière, qui fonctionne. Nicloux n'est pas un ignorant sur la question du polar: il avait débuté par Le Poulpe (où l'on retrouve d'ailleurs Jean-Pierre Darroussin), puis offert Cette femme-là, probablement le meilleur film du réalisateur au regard de la critique. Il s'est ensuite planté avec Le Concile de Pierre, avant de se reprendre avec La Clé, s'offrant au passage Guillaume Canet dans le rôle titre. Avec Holiday il prend le risque de mêler ce qu'il sait faire de mieux (probablement) à la comédie, un registre difficile où le ratage ne peut être pardonné.


Holiday est en vérité un mixage de l'esprit d'un Jean-Pierre Melville avec le style noir d'Agatha Christie, le tout dans un esprit comique et décalé où le huit-clos règne. Côté humour, on se retrouve avec des quiproquos plutôt simplistes, quelques réparties drôles mais disparates, des situations un peu cocasses, et en général l'aspect comique bien trop lourd, qui finit par ne plus faire rire. Entre somnifère (ce dont le spectateur pourrait se doter), du sexe (mais pas trop) et du vomi (diaboliquement excitant), Holiday n'a pas vraiment de charme. A cela on ajoute une BO signée Julien Dorée, pop et colorée comme le veut le film, et si certes elle rentre dans l'esprit du film, elle est aussi lourde que son humour. Du côté des acteurs, si Judith Godrèche tient relativement bien son rôle, Jean-Pierre Darroussin a montré bien mieux dans sa filmographie (La Bûche, Le Cœur des hommes, Dialogue avec mon jardinier) et Josiane Balasko est bien trop effacée dans son second rôle.


En bref, une comédie plutôt molle, très moyenne, que le spectateur risque de vite oublier.

NOTE : 8.5 / 20



Bande Annonce - HOLIDAY
envoyé par MK2diffusion. - Regardez plus de films, séries et bandes annonces.


09/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres