Cine-emotions

Harry Potter et les reliques de la mort, partie 2 : l'ultime ensorcellement

Le rideau est donc définitivement baissé. Après avoir touché plus d'une génération, Harry Potter lance son dernier sortilège, avec la manière.




Dans la 2e Partie de cet épisode final, le combat entre les puissances du bien et du mal de l’univers des sorciers se transforme en guerre sans merci. Les enjeux n’ont jamais été si considérables et personne n’est en sécurité. Mais c’est Harry Potter qui peut être appelé pour l’ultime sacrifice alors que se rapproche l’ultime épreuve de force avec Voldemort.



Après avoir pris les commandes lors du cinquième épisode, le réalisateur David Yates avait promis quelque chose de différent. Une touche personnelle qui n'a pas manqué d'être très visible, et souvent critiquée les fans de la saga. Plutôt que la fidélité au livre, Yates a préféré joué sur une psychologie des personnages qui à l'écran passe plus pour une série pour adolescents, qu'un réel film. Dans l'Ordre du Phénix, il signait un cinquième épisode assez rythmé, avec le duo de Vous-Savez-Qui et d'une noirceur un peu plus évidente. Mais il se tourne aussi plus clairement vers les sentiments des personnages, tout ce qui peut toucher un ado cet âge. J.K Rowling l'a fait à travers les mots, David Yates a « essayé » de le transposer à l'écran. Le sixième opus est presque complètement raté, celui dont on se souviendrait le moins. A charge de revanche, il doit s'atteler à finir correctement la saga cinématographique, histoire de ne pas salir la franchise. Avec Les reliques de la mort, il dispose d'un confort de temps non négligeable : un film découpé en deux parties, parce que d'un côté la Warner va empoché un sacré pactole, et d'un autre, les fans critiquant des épisodes sabordés, pourront apprécier presque cinq heures de film.




La première partie était une sorte d'introduction, un peu longue sur les bords, souvent en train de tourner autour du pot. Pourquoi ? Parce que la première fois, la caméra ne met pas les pieds à Poudlard. Or, la seconde partie est bien accès sur l'action, histoire de finir en apothéose comme la bande-annonce le laisse un peu trop entendre, au risque de décevoir celui qui s'attend à un spectacle ahurissant sur presque deux heures. Mais surtout c'est un retour dans l'enceinte magique de Poudlard, le lieu que les fans et amateurs de la saga aiment le plus. Il faut dire que subitement, la magie revient, même dans un endroit devenu presque aussi sombre qu'Askaban (la prison des sorciers). Un enchantement que David Yates et les scénaristes arrivent à plutôt rendre. Pour le deuxième opus, on tourne en 3D, qui bien qu'assombrissant l'image, n'enlaidit pas le tout, et arrive parfois (la scène chez Gringotts) à tirer son épingle du jeu.


Comme à chaque épisode la question de la fidélité aux livres revient avec persistance. Avec cet ultime chapitre, on se rend des choix un peu néfastes au niveau du scénario, qui vont nuire à l'ensemble final. Que ce soit l'enterrement de Dumbledore (probablement le moment le plus émouvant du livre) dans le sixième épisode, ou bien quelques passages du septième et dernier livre (un certain baiser par exemple), trop nombreuses sont ses infidélités. Car si Yates recherchait un aspect émotionnel plus fort, il s'est handicapé en supprimant et déviant des scènes de leurs bases originelles. Preuve de cette erreur de jugement : Severus Rogue. Il est un personnage qui devient d'une importance cruciale (comparée au sixième opus, Le Prince de Sang-mêlé). Chacun de ses passages, aussi sombres soient-ils, illuminent cette deuxième partie. Alan Rickman qui interprète d'ailleurs le rôle livre une excellente copie, probablement la meilleure. Il était pour moi le personnage le plus intriguant, dès le premier opus. Il confirme là toute sa splendeur et reste à mon sens le meilleur personnage, comme le meilleur acteur de la saga. Revenons-en au scénario : sans spoiler le film, une pensée appartenant à Rogue se pose comme une parenthèse, explicative pour ceux qui ont été largué, et surtout émotionnel, permettant au personnage de gagner la sympathie de ceux qui n'osaient pas encore y croire.




En revanche dans le divertissement pur, il n'y rien à redire. Cette seconde et ultime partie des Reliques de la mort est donc l'occasion de cantonner au spectacle. Le combat qui se déroule dans l'école de sorcellerie est parfaitement mis en valeur, artifices et effets spéciaux en tous genres étaient de la partie. La caméra de Yates se cantonne tout de même à rester sur Harry, alors que la plume de Rowling se permettait de passer d'une personnage à l'autre, avec les drames ou bonheurs qui vont avec. Lorsque la salle se met à rire après que Voldemort ait cyniquement rigolé, alors que nous sommes dans un moment critique du film, c'est qu'il y a un problème quelque part. Soit c'est le public qui comprend mal la situation, soit il y a des choix à revoir, ou chez l'acteur, ou derrière la caméra. Le choix de Yates est donc quelque peu contestable, surtout quand on voit avec quelle manière il va clore cette bataille, dans un affrontement final entre les deux qui n'est qu'une façade. Pourtant, on retrouve avec plaisir et émotion la quasi intégralité de tous les personnages qui ont façonné physiquement cette version cinématographique d'Harry Potter, qu'il s'agisse de personnages disparus ou bien vivants. On passera l'éponge sur un épilogue dont la gravité émotionnelle est encore une fois bien plus intéressante dans le livre, et passe ici pour un moment un poil festif, avec les mêmes acteurs mais « vieillis » de 19 ans.


Nul doute que les aficionados apprécieront cette chute final. David Yates a su cumuler l'action que le public se doit d'attendre, tout en gardant une certaine émotion dans cette tornade d'effets spéciaux, où silence et terreur savent se conjuguer. Cet épisode final confirme également les erreurs scénaristiques et des mauvais choix narratifs. Mais qu'importe finalement, pour un moldu qui rêve d'être sorcier, ce final sur grand écran était suffisamment teinté d'émotion, pour marquer le véritable final d'Harry Potter.


NOTE : 14 / 20 





13/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres