Cine-emotions

Bébé mode d'emploi : élever un bébé pour les nuls.

Bébé mode d'emploi aurait pu être une comédie dramatique sérieuse et intéressante. Mais des défauts constants et particuliers aux comédies américaines reviennent.


Holly Berenson est un traiteur de plus en plus en vue et Eric Messer, un directeur de chaîne sportive plein d’avenir. Après un premier rencart désastreux, ils n’ont plus en commun que leur antipathie réciproque et l’amour qu’ils portent à leur filleule Sophie. Mais lorsque soudain, ils deviennent pour Sophie tout ce qui lui reste au monde, Holly et Messer sont bien obligés de mettre leurs différences de côté. Jonglant avec leurs ambitions de carrière et des agendas sociaux qui se court-circuitent, ils vont devoir trouver un terrain d’entente pour vivre sous le même toit.


Avec Bébé mode d'emploi, Greg Berlanti signe sa deuxième comédie après Le club des coeurs brisés en 2000, une comédie dramatique sur la vie d'un groupe de jeunes homosexuels et qui fut présenté à Sundance. Le côté indépendant du film ne se retrouve pas dans Bébé mode d'emploi qui traverse le monde du cinéma américain pour débouler chez le riche Hollywood. On retrouve ainsi dans ce film toutes les bonnes manières pour faire une comédie suffisamment rentable sur le sol US. Déjà chez les acteurs, l'insupportable Katherine Heigl et ses sourires forcés, jamais vraiment convaincante malgré quelques bonnes petites séquences où le côté plus personnel de l'actrice semblait ressortir. Elle qui s'habitue avec une facilité déconcertante à ce genre de comédie (L'abominable vérité, Kiss & Kill, 27 robes), et excelle désormais dans les « mode d'emploi », avec avoir été enceinte de Seth Gordon dans En cloque … mode d'emploi. Il est clair qu'avec les conseils si fameux de la belle blonde, n'importe quelle femme peut aujourd'hui être mère.


Dans ce long métrage, tout paraît en effet bien trop simple pour être crédible sur la longueur. Grande maison, suffisamment d'argent pour subvenir à n'importe quel besoin, le côté social de l'action aurait du ressortir avec un impact plus fort. A la place de cela, on survole le problème dont on connaît forcément l'issue tant le film est prévisible. Pourtant, on sent bien la volonté du scénario de faire ressortir un peu de dramatique histoire de pimenter l'histoire, mais on préfère se baser plus sur le couple Duhamel – Heigl et la relation avec la petite Sophie, un couplet lénifiant que l'on retrouve un peu partout dans le genre, plutôt que sur les problèmes fondamentaux et toutes les complications. Il n'y a que Josh Duhamel qui arrive à faire ressortir des complications dans son personnage, lui peut devenir directeur de réalisation à Phœnix, qui lance le débat du « Pourquoi je resterais? ». D'ailleurs l'acteur de Las Vegas (la série) et de Rendez-vous avec une star, trouve là un rôle relativement intéressant, et c'est qui aimante le spectateur. Du côté de la comédie, rien de tordant non plus, le ton est parfois drôle, connu bien évidemment, sans surprise, mais qui se laisse regarder.


En somme, Bébé mode d'emploi est une comédie qui aurait du être plus tranchante et plus sociale pour être intéressante sur la longueur. Pour le reste, seule la bande annonce suffira.


NOTE : 9 / 20



Bébé Mode d'emploi - Bande annonce V.O.S.T.
envoyé par WarnerBrosPicturesFrance. - Regardez plus de films, séries et bandes annonces.


11/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres