Cine-emotions

Insidious, film de genre en mal d'identité

Cinquième long métrage pour James Wan et troisième avec son grand ami Leigh Whannel, Insidious est un film déroutant qui s'amuse des codes du genre, mais qui ne rassemble pas le public.





Josh, son épouse et leurs trois enfants vivent depuis peu dans leur nouvelle maison lorsque l'aîné tombe dans un coma inexpliqué. Étrangement, une succession de phénomènes paranormaux débute peu après. Un médium leur révèle alors que l'âme de leur fils se trouve quelque part entre la vie et la mort, dans la dimension astrale, et que les manifestations sont l'œuvre de forces maléfiques voulant s'emparer de son enveloppe corporelle. Pour le sauver, Josh va devoir lui aussi quitter son corps et s'aventurer dans l'au-delà ...



Le cinéma possède quelques-uns de ces talents qui adorent retourner les codes du genre, les réinventer. Le cinéma de genre est particulièrement friand du savoir-faire de ces talents, car ce genre est soumis à la répétition et au cruel manque d'originalité des productions. Insidious va alors apparaître comme une de ces œuvres qui peuvent le temps de sa durée au moins changer le classicisme de ce genre de film, qui mêle exorcisme et super-naturel. Clairement, le film de James Wan s'amuse des codes du genre, drastiquement détournés, au point d'en dérouter son spectateur, qui ne sait s'il doit être effrayer par des scènes efficaces à glacer le sang, ou à sourire tant certaines sont complétement décalées.




Depuis le méconnu Stygian, James Wan est devenu un de ces réalisateurs prometteurs, capable de saisir la teneur du bon film de genre, mêlant le suspense d'un thriller à l'horreur signifiante et l'épouvante qui absorbe le spectateur. Grand ami de Leigh Whannel (qui a par ailleurs écrit le film), ils développent ensemble les personnages d'une future saga d'horreur à succès, dont James Wan réalisera le premier épisode. Sans perdre de vue la franchise dont il devient producteur exécutif (vous avez donc reconnu Saw), il réalise Dead Silence et Death Sentence. Avec Insidious, il réalise un projet qui relève d'un rêve pour le réalisateur : faire un film d'horreur, entre fantômes et possessions maléfiques. Il faut dire que le sujet à de quoi fonctionner quand on voit les scores des récents films traitants de ces sujets. Coincé entre Poltergeist, L'Exorciste ou encore Freddy et les Griffes de la nuit, sans oublier les penchants qui nous amènent de Chucky à Paranormal Activity, Insidious se détache par un côté plus sous acides et une volonté de réellement accrocher son spectateur. Reste à savoir si c'est dans le bon côté ou pas, et la question reste sans réponse à l'issue du film tant les avis peuvent diverger sur la question. James Wan rend hommage au cinéma de son enfance, peut-être pas de la meilleure façon possible. Le réalisateur nous prévient que le film ne jouera pas la carte des sentiers battus ou presque : « L'histoire démarre comme un film de maison hantée classique, puis s'aventure sur un terrain totalement nouveau ». C'est à ce moment précis qu'il fait mélanger les genres dans un cocktail assez déroutant. Effectivement prenons l'exemple de cette dimension astrale dans laquelle s'aventure bien malgré lui cet enfant, il s'agit bien là d'un lieu parfait pour y faire exploser une créativité parfois difficilement appréciable.




Que les joyeux lurons que sont Wan et Whannel se rassurent : ils n'ont pas fait le « film le plus terrifiant de tous les temps » comme l'aurait rêvé le scénariste, mais il reste tout de même quelque chose de glaçant, une certaine maîtrise de l'angoisse qui derrière un esprit décalé arrive à nous prendre aux tripes si notre esprit est aussi rentré dans le film. Bien que tout cela soit assez prévisible pourtant. A cela on rajoute l'utilisation de l'enfant comme pièce maîtresse du puzzle, comme savent si bien le faire nos amis espagnols ou britanniques.


Force du film comme il pourrait aussi en laisser sceptique, le casting est aussi fort derrière la caméra que devant. Outre James Wan et ses cinq longs, Leigh Whannel à coécrit Dead Silence avec Wan, directement inspiré des films macabres à l'anglaise de la Hammer. Auteur également des deux premiers épisodes de Saw à l'écriture (probablement les meilleurs soit dit-en passant), Whannel joue à l'écran sans rester mémorable (Matrix Reloaded, The Pardon) et apparaît dans Insidious en campant l'un des deux spécialistes qui épaulent Élise dans ses exorcismes peu orthodoxes. Les producteurs sont quant à eux ceux de Paranormal Activity, film à petit budget (15 000$) et qui engrangea plus de 150 millions dans le monde avec le succès phénoménal du film. Avec Jason Blum (Les Autres), Steven Schneiger et Oren Peli (Paranormal Activity), il y a des connaisseurs et amateurs du genre. Devant la caméra, les acteurs ont touché également à d'autres films tapant dans des registres similaires, ce qui les rend assez crédibles finalement. Patrick Wilson, certes salué par la critique pour Little Children a déjà joué dans Harcelés ou Les Passagers, alors que Rose Byrne (Prix d'interprétation à Venise pour The Goddess of 1967) a déjà évolué dans des productions comme 28 semaines plus tard ou Prédictions. Enfin notre charmante spécialiste des démons et de la dimension astrale Lin Shaye (Élise) a enquillé les seconds rôles chez Freddy (chapitres 1 et 7), Dead End, 2001 Maniacs ou Des serpents dans l'avion.


Insidious pourrait très bien rentrer dans la classe des films de genre hommage à un cinéma qui a marqué la jeunesse de ceux qui en sont les héritiers aujourd'hui. Comme Wes Craven (la sage Scream) ou Sam Raimi (Jusqu'en Enfer), James Wan s'aventure dans ce genre qu'il apprécie, il s'en amuse et détourne les codes, quitte à violemment laisser son spectateur sur sa propre faim, entre fascination et irritation. On se demande s'il se moque de nous, ou si finalement il est vraiment sérieux. A vous de l'interpréter désormais.


NOTE : 11.5 / 20



Insidious - Bande-Annonce / Trailer [VOST|HD] par Lyricis


04/06/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres