Cine-emotions

Le Marquis : Dubosc a t-il relevé le niveau ?

Après le raté comique (mais pas commercial) de Camping 2, Frank Dubosc en remet une couche avec Le Marquis où il incarne un braqueur bien malgré lui.




Thomas Gardesse, VRP en système d’alarme, est arrêté pour un fait mineur et envoyé en prison pour 6 mois.
Afin de gagner le respect des détenus il se fait passer pour Le Marquis, un génie du casse dont personne ne connaît le visage. Quinze jours avant sa sortie, un braqueur du nom de Quentin Tasseau le fait évader pour l’emmener à Manille afin qu’il participe à un casse dont le commanditaire a besoin des talents du Marquis…




Sans donner raison à ceux qui jugent un film avant de l'avoir vu avec les quelques secondes d'une bande annonce, il faut bien dire que les teasers du Marquis de Dominique Farrugia montrent déjà beaucoup de chose. La volonté d'abord de faire une comédie d'aventure à la Veber, pas franchement brillante. Ensuite des dialogues qui ne volent pas franchement haut et finissent par donner une impression que le film tourne en rond. Enfin des acteurs loin d'être transcendants ou de provoquer l'hilarité. A peine quelques sourires, surtout pour un Frank Dubosc qui arrivent dans quelques gags à tirer son épingle du jeu. Mais là encore, le meilleur passage reste celui de la bande annonce où les deux rencontrent un commandant de bord dans un ascenseur, seul moment où le ton est réellement décalé et hilarant. Trop court et par la suite trop rare, ce ton humoristique manquera cruellement. A la place, on doit se farcir des dialogues répétitifs et souvent très lourds, d'une pauvreté hallucinante. Quand le Figaro parle de dialogues affûtés, c'est à se demander si c'était le bon film ! Une fois de plus, Dubosc ne nous fera pas dire qu'il est aussi bon à l'écran que sur scène, mais il n'est pas plus ridicule Richard Berry en faux méchant, victime de la tyrannie du réel bad guy, le seul à être convaincant dans ce film, à savoir Jean-Hugues Anglade (Braquo, Nikita). Dans un décor exotique, Le Marquis fait aussi penser à RTT de Frédéric Berthe, où bien malgré lui Kad Merad se retrouve braqueur aux côtés de la jolie Mélanie Doutey. Glamour peut-être (et encore), mais loin d'être plus efficace. Dans la même veine, Le Marquis n'arrive pas à décoller, dialogues trop lourds, scénario tiraillé bien que finalement très transparent, on se dit que certains euros feraient aussi bien d'être économisés.



NOTE : 7 / 20




11/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres