Cine-emotions

Les Yeux de Julia : efficace sans se détacher du reste.

Les Yeux de Julia se veut être un thriller dans la lignée des meilleurs films de genre espagnol. Efficace ou non ?


Quand Julia apprend la mort soudaine de sa sœur Sara, tout semble clairement indiquer qu’elle s’est suicidée. Mais Julia n’arrive pas à accepter cette version des faits et commence à passer au crible les événements qui ont eu lieu les derniers mois avant le drame. Décidée à résoudre l’énigme de cette ultime période, Julia devient l’objet d’une singulière menace qu’aucune autre personne autour d’elle.


Si le synopsis officiel pousse loin en parlant de monde des ténèbres où sombre Julia, ce film de Guillem Morales a pourtant plus de réalisme qu'on peut y croire. On est loin de la force fantastique et obscure, il y a bien des humains derrière chaque personnage. Si on pouvait évoquer cela comme un point négatif, le film n'arrive jamais à faire venir le fantastique dans son thriller d'épouvante (à l'inverse des chefs d'œuvre comme l'Orphelinat ou L'échine du diable). Les Yeux de Julia reste pour autant dans un rythme régulier, sans être jamais haletant, avec tout de même peu de surprise, et une adrénaline plus contenu que dans d'autres films de ce genre. En clair, Les Yeux de Julia n'est clairement pas dans le top 5 des meilleurs films de genre espagnol, maintenant que la concurrence s'annonce bien rude, puisque chaque sortie de ce type de film est un mini événement dans la blogosphère et les amateurs du genre. D'autant plus que l'affiche interpelle le spécialiste lorsqu'elle affirme que le film est produit par ceux qui ont bousculé la critique avec l'Orphelinat en 2007. Conscient d'ailleurs du succès du film, les producteurs se sont orienté vers le talentueux Guillem Morales (qui avait signé comme premier long El habitante incierto dont une remake verra le jour en 2011 sous le nom de The Uncertain Guest). Lluis Homar apparaît presque comme un intrus dans ce casting dans ce spécialiste, lui qui excelle plutôt derrière la caméra d'un autre monstre du cinéma, Pedro Almodovar. Pourtant, le rôle d'Isaac en mari mystérieux lui va à ravir. Pas étonnant de le retrouve avec Belén Rueda dans No tengas miedo de Montxo Amendariz dont on ne connaît pas encore la date de sortie française.



Pour renforcer encore plus la crédibilité du film, le premier rôle a été confié à Belén Rueda. Loin d'être une inconnue puisqu'elle sera révélée tout en émotion dans le rôle d'une mère impuissante en 2007 … dans l'Orphelinat. De même, se joindre le nom de Del Toro (que l'on ne cite même plus) est un gage de sécurité, et surtout de qualité. Après fait un tour en novembre dans Le Pacte du mal (un drame fantastique où elle donne la réplique à Eduardo Noriega), on devrait l'apercevoir dans Savage Grace, qui sonne comme le début d'une reconnaissance internationale pour une actrice qui excelle dans le fantastique et l'épouvante, tout en rajoutant une sincérité émotionnelle forte. Elle porte le film à bout de bras, bien aidé par une réalisation parfaite et intrigante, preuve aussi des talents du réalisateur. On note par exemple cette caméra, qui filme toujours l'homme de dos, quelque soit la position de celui-ci, laissant la femme face à l'objectif et au spectateur. Cette caméra s'aide d'une mise en scène étonnante pour un final que l'on pourra retenir pour ces films de genre, où Julia doit faire face à son agresseur qui doit la repérer à l'aide d'un appareil photo dont le flash vif joue un rôle très important. C'est à ce genre d'ingrédients que l'on peut déterminer un film espagnol d'un autre étranger, parce qu'il y a aussi une dose de fantastique et une ambiance que les autres n'arrivent que rarement à atteindre, ce qui fait de ces réalisateurs et producteurs, des personnalités attendus sur ce terrain.


En somme, Les Yeux de Julia s'avère être un très bon thriller, avec du suspense et de la tension, porté par des excellents acteurs et un réalisateur talentueux, sans pourtant être fabuleux. De même, on pourrait commencer à s'agacer de cette misogynie exacerbée qui met constamment en avant la femme en victime face aux monstres, mais l'homme n'étant lui qu'un second rôle bien précaire. A quand une inversion (efficace) des rôles ?


NOTE : 13.5 / 20



LES YEUX DE JULIA : BANDE-ANNONCE VOST
envoyé par baryla. - Regardez plus de films, séries et bandes annonces.


04/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres