Cine-emotions

Paul : le délire alien pour nerds !

Entre délire et fantasme de l'extraterrestre, Paul s'évertue à nous faire rire tout en proposant une histoire d'un classique à mourir. Les geeks pourraient y trouver leurs comptes.




Paul est sur Terre depuis 60 ans lorsqu'il réussit à s'échapper des mains du gouvernement américain et tombe nez à nez avec deux adolescents attardés fans de science-fiction qui sillonnent les États-Unis en camping-car. Paul les convainc de l'emmener avec eux et de l'aider à quitter la terre. La tâche s’avère d'autant plus difficile pour nos deux "héros du dimanche" qu'ils sont poursuivis par un flic implacable assisté de deux pieds nickelés du FBI...


Pour ne pas délivrer une partie de l'histoire dans le synopsis comme malheureusement Allociné a pu le faire par exemple, une petite partie de ce dernier est évoqué ici pour éviter de gâcher le presque unique intérêt de ce film. En effet, derrière cette histoire presque saugrenue, Paul ne propose franchement de novateur, y compris dans le thème de la science-fiction et de tout ce qui pourrait tourner autour. Du nerd attardé à la romance prévisible, en passant par la chrétienne qui refoule en un éclair ses croyances à base d'insultes dont certaines auraient mieux de ne jamais sortir de sa bouche, Paul enchaîne les déconvenues scénaristiques en arguant l'humour comme défense. On ne peut pas mettre tout sur son dos, surtout quand cela ne fait pas rire. Clairement destiné à un public d'aficionados qui ne jure que par Comic-Con et monde du super-naturel et de l'extraterrestre, Paul peut alors apparaître comme crédible. Les autres vont essayer de sourire sans trop se forcer, en tentant de se convaincre qu'il y a des choses à retenir du film. A part un humour parfois lourd, on cherche encore … Il faut dire qu'à ce niveau-là, Greg Mottola qui réalise avec Paul son quatrième long, avait déjà derrière les SuperGrave (2007, avec Jonah Hill et Michael Cera) et Adventureland: un job d'été à éviter (2009, avec Jesse Eisenberg). Jamais mauvais, mais loin d'être mémorable.





Fort heureusement, Paul (le personnage cette fois-ci) est le seul à véritablement porter le film à bout de bras, entre gags délirants et sa propre histoire personnelle. Simon Pegg et Nick Frost qui sont par ailleurs les scénaristes du film, n'arrivent pas à prendre la mesure de ce délirant film qui semblait se profiler, à cause de stupidités comiques qui auraient pu être éviter. Les deux marquaient d'ailleurs avec Paul un retour attendu, puisqu'on ne les avait plus vu depuis l'excellent Hot Fuzz en 2007 qui est loin d'être égalé ici. L'humour manque réellement de profondeur ou d'ironie malgré le second degré kitsch et les clins d'œil souvent amusants, de E.T à La rencontre du troisième type en passant La guerre des Étoiles ou X-Files. Inutile d'évoquer aussi le propos politique ou fantasme, à voir comme on le souhaite, comme quoi l'extraterrestre et l'humain ne sont pas si éloignés que cela. Allez, n'allons pas en dire trop. Le mieux serait quand même d'aller le voir rien que pour son humour décalé qui selon votre humeur vous fera décollé (ou non).


Rien d'aliénant avec Paul malgré quelques bons gags et un rythme entraînant, à croire que le duo Pegg – Frost n'a guère fait mieux que celui de 1981 entre un certain Louis de Funès et Jacques Villeret. Ça vaut le détour, mais ça ne vole pas franchement très haut.


NOTE : 11.5 / 20





04/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres