Cine-emotions

Il était une fois un meurtre : thriller de classe

Il était une fois un meurtre se coince entre le thriller psychologique et le vrai film d'auteur, avec un excellent casting en prime. Une petite surprise étonnante !




Par une chaude journée d'été, une bicyclette est retrouvée dans un champ de blé. Une jeune fille a disparu depuis plusieurs jours. Vingt-trois ans plus tôt, au même endroit exactement, était assassinée Pia. Le cauchemar va-t-il recommencer ?


Film allemand aux multiples identités de genre, Il était une fois un meurtre réussit à convaincre et à captiver par une histoire fine et bien ficelée qui derrière son aspect basique (un meurtre qui reprend exactement les mêmes caractéristiques qu'un autre meurtre commis 23 ans auparavant) s'avère bien plus profond et poussé qu'il n'en a l'air. Thriller par son côté horrifique, jamais réellement choquant, mais toujours oppressant, mélodrame psychologique aux heures perdues, quand la caméra se décide à rentrer dans l'histoire de chaque personnages, Il était une fois un meurtre possède des ingrédients bien alléchants quand on essaye de les résumer au final. Adapté du roman Le Silence de Jan Costin Wagner (par ailleurs co-scénariste du film, pour plus de crédibilité), la version cinématographique permet de jouer sur les images, lorsque l'horreur frappe un quartier au beau milieu d'un chaud été allemand. Malgré une mise en situation assez rapide, Il était une fois un meurtre met du temps à convaincre, la faute à des longueurs qui proviennent de cette volonté de creuse dans le psychologique des personnages qui tournent autour de cette sombre affaire. D'autant plus que le spectateur commence à voir qui sont les tueurs que la caméra semble pointer de l'objectif, mais sans être sûr à 100%. Et c'est finalement les ultimes scènes qui confirment la force scénaristique du film. Sans foncièrement être haletant, le film de Baran Bo Odar arrive à être convaincant grâce à une profondeur intimiste plus captivante et intrigante.




Avec son scénario extrêmement bien huilé et ses personnages bien creusés, le film joue également sur des aspects plus techniques (une photographie esthétique et un montage adhérent) et surtout sur des prestations d'acteurs plus qu'intéressantes, avec un casting prestigieux. Tout d'abord Ulrich Thomsen, qui joue le rôle d'un meurtrier psychopathe dont les flash-back rythment les apparitions, permettant de mieux cerner cet étrange personnage. Comme souvent donc, il montre des facettes intrigantes, sans que l'on puisse le juger, forçant presque à l'attachement du spectateur. Celui qui a commencé sa carrière chez Thomas Winterberg (Festen et les Héros) s'est surtout fait remarqué face au grand public chez Kathryn Bigelow (Le Poids de l'eau, 2002), avant de confirmer chez Susan Bier en 2008 pour Brothers, qui donnera d'ailleurs lieu à un remake du même nom. Ce ne serait d'ailleurs pas une surprise que le même sort soit réservé au film film de Baran Bo Odar. Acteur serein et charismatique en même temps, rassurant et touchant, il retrouve Susan Bier pour livre une nouvelle excellente prestation pour Revenge, de nouveau remarqué aux États-Unis avec une statuette. L'autre grand nom de ce thriller est celui de Burgart Klaussner, acteur multi-récompensé (The Edukators, L'homme de l'ambassade), et qui a connu des bons succès publics dans des films comm Goodbye Lenin (2003) ou The Reader (2009), avant de jouer chez Michael Haneke dans Le Ruban Blanc. Enfin, la pointe féminine du film apportée là encore avec talent par Katrin Sass qui fût elle aussi révélée dans Goodbye Lenin, et qui incarne ici une mère qui voit ressurgir son passé qui semble se répéter, elle qui a perdu sa fille, sauvagement assassiné, ne connaissant toujours pas l'identité des meurtriers.


Concluons sur une citation du réalisateur, qui prend tout son sens après le film, ou qui du moins invite au débat : « Les monstres n'existent pas, seulement des hommes capables d'actes monstrueux ». A méditer...


NOTE : 13.5 / 20





09/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres