Cine-emotions

Catherine Frot a t-elle fait un nouveau Coup d'éclat ?

Derrière des clichés et le déjà-vu de son sujet, Coup d'éclat reste un thriller sympathique où Catherine Frot ne tombe pas dans la surenchère.




A Sète, Fabienne Bourrier, capitaine de police, passe la majeure partie de son temps à traquer les sans-papiers et clandestins de tous horizons. Sa routine policière est perturbée par la mort d'Olga, une jeune prostituée. Un suicide apparemment. Mais Olga était traquée et avait un fils, Ilan. Animée par un sentiment de compassion qui la surprend elle-même, Fabienne part sur les traces de l'enfant disparu.


Candide, décalée, constant, Catherine Frot fait partie de cette petite poignée d'actrices françaises qui enchaîne les prestations convaincantes sans jamais trop en faire, ni décevoir. Récemment c'est dans la peau d'Imogène McCarthery que l'on continue de voir briller la comédienne dans un personnage déluré qui mène l'enquête. Un job qui visiblement lui colle plutôt bien à la peau, que ce soit dans Mon petit doigt m'a dit ou récemment pour le rôle de Prudence Beresford dans Le crime est notre affaire. Pour Coup d'éclat, le propos se veut un peu plus agressif et socialement teinté. En effet, elle incarne une capitaine de police qui essaye de noyer les fantômes du passé dans du vin et son travail, tout en s'occupant de sa mère malade. La mort apparemment anodine d'Olga va bouleverser sa vie, et elle va se prendre d'étonnants sentiments pour cet enfant disparu. Elle se veut aussi ici être la nouvelle image d'une police moderne qui passe plus de temps sur des enquêtes mystérieuses y compris lorsque celles-ci concernent des sans-papiers ou des émigrés. Traquer les sans-papiers pour les reconduire aux frontières, faire du chiffre comme l'étiquette d'une police très mal vue, ce n'est pas sa vocation. Le thriller initial se double également d'une autre image sociale, celle du monde prolétaire victime des délocalisations et des licenciements abusifs, ou encore de l'entreprise forcée de recruter des sans-papiers parce que cela arrange tout le monde. Pourtant on ressent une impression de déjà-vu, d'une fin assez convenue prévisible dès le départ et de quelques clichés précédemment cités qui semblent un peu facile pour attirer l'œil. On est loin de l'œuvre originale sous forme de coup de poing, cela dit, elle reste intéressante à regarder, et on l'espère sans prétention.


NOTE : 12 / 20






30/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres