Cine-emotions

Le Dilemme : Pourquoi Ron Howard est-il revenu à la comédie ?

Dans une lignée persistant dans l'inexistence d'une écriture potable, Le Dilemme est une nouvelle comédie sur l'amitié et la réception de l'infidélité.




Depuis l'université, Ronny le célibataire convaincu, et Nick, l'heureux en couple, ont traversé toutes les épreuves. Aujourd'hui, associés dans une compagnie de design automobile, ils rivalisent pour faire aboutir un projet de rêve qui lancerait leur firme. Avec la copine de Ronny, Beth et la femme de Nick, Geneva, à leurs côtés, ils sont imbattables. Mais le monde de Ronny s'écroule lorsqu'il découvre Geneva avec un autre homme et se donne pour mission de comprendre. Son investigation amateur réduit son monde à un désordre cocasse, il apprend que Nick a également des secrets. Le temps presse et la pression monte avant la plus importante présentation de leur carrière, Ronny doit décider des suites s'il révélait la vérité à son meilleur ami.



Vince Vaughn est devenu avec les années un incontournable de la comédie US mainstream, aux côtés de Ben Stiller, Owen Wilson, Steve Carrell. Après avoir débuté dans la peau de Norman Bates pour le remake de Psycho, et bien des seconds rôles ensuite, Vince Vaughn s'illustre dans les premiers rôles de comédies grand public, assurées du succès à la fois pour l'humour facile et les thématiques assez universelles. Ainsi, on le retrouve dans Starsky et Hutch, Serial Noceurs, Tout... sauf en famille et Thérapies de couples. Sauf que si aucun n'est raté totalement (ils ont tous ce petit quelque chose d'accrocheur), ce n'est pas le cas du Dilemme. Et pour un acteur de cette trempe, on se demande pourquoi est-il tombé aussi bas dans une comédie sans saveur, où il ne peut exprimer son talent. L'écriture est bien trop simpliste, même si les thématiques pouvaient être intéressantes (l'amitié jusqu'où ?, l'infidélité) et d'une lourdeur trop imbuvable, en témoigne la scène d'introduction. Pas franchement d'humour non plus, les gags sont déjà vus, et on se force à être vulgaire pour tenter de faire rire. Pour Ron Howard, c'est un retour à la comédie, dix ans après avoir signé Le Grinch, bien que le réalisateur ait gagné sa célébrité sur des films d'un tout autre genre, d'Apollo 13 à Da Vince Code en passant par Willow ou Un homme d'exception. Une rupture totale, et qui semble se faire ressentir dans Le Dilemme, puisqu'à vouloir être trop bavard, l'aspect comique devient manquant ou futile, loin de nous faire lâcher quelques éclats de rire. En délaissant un côté délirant et décalé, le discours trop réac de la morale finit par blaser et plonge le film dans l'ennui. Trop prévisible dans son déroulement et une issue courue d'avance, c'est la fin du film que le spectateur attend avec impatience, histoire de bien vite oublier une nouvelle déconvenue qui continue de faire perdurer cette mauvaise image de la comédie US dévoreuse de billets verts.


NOTE : 7.5 / 20






15/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres