Cine-emotions

[FOCUS ON] Sean Penn, acteur classe et engagé

D'abord très médiatisé au milieu des années 80 pour sa relation avec la star Madonna, Sean Penn a rapidement démontré son talent en tant qu'acteur en interprétant divers personnages dans des films qui abordent souvent des sujets forts. Acteur et réalisateur confirmé, Sean Penn n'en finit pas de surprendre avec des interprétations toujours très intenses. Retour sur les rôles marquants de sa carrière.



 

Né à Santa Monica en 1960, Sean Penn a grandi dans une famille d'artistes : ces parents étaient tous deux acteurs ainsi que son frère Chris Penn, son autre frère Michael est musicien compositeur. Après un apprentissage sur la production théâtrale au Repertory Theater de Los Angeles, le jeune homme fait ses débuts à la télévision dans La petite maison dans la prairie en 1974, époque à laquelle son père a dirigé plusieurs épisodes de la série. Il fait ensuite sa première apparition au cinéma dans le film Taps avec Tom Cruise. L'année suivante il est à l'affiche de la comédie pour ados Fast Times at Ridgemont Hig. On le retrouve en 1993 dans un registre totalement différent pour le drame  Bad Boys.


A cette époque Sean Penn rencontre celle qui va devenir La Reine de la Pop, Madonna. La jeune femme connait un succès fulgurant après la sortie de son second album et attire tous les flashs des paparazzis en sa direction. Leur mariage en 1985 est ainsi très médiatisé. Peu intéressé par ce côté de la célébrité voir même très agacé par tout cet engouement médiatique, Sean Penn s'attire une réputation de bad boy violent à cause de ses altercations avec les paparazzis pendant son mariage avec la popstar, qui prend fin en 1988. Cet image de bad boy est également renforcée par les rôles qu'il obtient au cinéma, des personnages rebelles ou violents : un dealer qui devient espion pour le KGB dans Le jeu du faucon (1985), le fils d'un chef de gang interprété par Christopher Walken pour Comme un chien enragé (1986), un soldat violeur, le Sergent Meserve, pour Outrages (1989) de Brian de Palma ou encore un tueur dans le couloir de la mort pour La dernière marche (1995).


En 1990, Sean Penn joue un policier infiltré dans le quartier où il a grandi, Hell's Kitchen à New York, dans Les anges de la nuit. L'acteur tourne aux côtés de Gary Oldman, Ed Harris et Robin Wright, sa future femme jusqu'à la fin de leur relation tumultueuse en 2009. Il décide la même année de se consacrer à l'écriture et à la réalisation de son propre film. Sort ainsi The Indian Runner en 1991, un film sur le passage de l'adolescence à l'âge adulte, inspiré par la chanson de Bruce Springsteen 'Highway Patrolman'. Sean Penn dirige Dennis Hopper et Charles Bronson pour ses débuts derrière la caméra.


Afin de pouvoir continuer ses projets de réalisateur, il revient devant la caméra en 1993 face à Al Pacino dans L'Impasse de Brian de Palma. Il tourne par la suite Crossing Guard (1995) et The Pledge (2001) dans lesquels il dirige sa femme et Jack Nicholson. C'est avec Into the Wild en 2004 qu'il va connaitre son plus grand succès en tant que réalisateur. Basé sur le récit de l'histoire réelle de Christopher McCandless par Jon Krakaeur dans Voyage au bout de la solitude, le film met en scène les aventures de cet américain (interprété par Emile Hirsch) qui, alors qu'il s'avance vers un avenir brillant, décide de se lancer sur les routes des Etats-Unis en quête de bonheur et d'indépendance, sans prévenir sa famille. Le film laisse défiler des images des grands espaces américains sublimées par la photo d'Eric Gautier sur la bande son envoutante d'Eddie Vedder et Jerry Hannan.


Entre temps, Sean Penn ne néglige pas pour autant sa carrière d'acteur, choisissant toujours des rôles de qualité dans lesquels il s'implique complètement. On le retrouve notamment dans le thriller The Game (1997) de David Fincher face à Michael Douglas, dans La ligne rouge (1998) de Terrence Malick ou encore au cœur des destins croisés de 21 grammes (2003) du réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu.


Bouleversant dans la peau d'un père de famille meurtri et avide de vengeance après l'assassinat de sa fille dans Mystic River de Clint Eastwood, ce rôle lui permet d'obtenir son premier Oscar du meilleur acteur en 2004. L'acteur repart enfin avec la statuette après avoir été nominé trois fois auparavant : pour son rôle dans La dernière marche puis pour sa prestation en tant que guitariste jazz dans la comédie de Woody Allen Accords et désaccords en 2002  et pour son interprétation d'un père déficient mental dans Sam je suis Sam en 2002. Sean Penn remporte l'Oscar pour la seconde fois grâce à son rôle dans le biopic Harvey Milk de Gus van Sant en 2009 pour lequel il s'est glissé dans la peau de cet homme politique gay.


S'il a tourné dans des films aux sujets forts et parfois engagés, Sean Penn est aussi un homme qui a montré sa position ferme sur plusieurs sujets en dehors de ses choix de films. Il a notamment milité contre la guerre en Irak face au président Bush. En juin 2005, il a été journaliste pour le San Francisco Chronicle. Après un séjour à Téhéran à la veille de l'élection de Mahmoud Ahmadinejad, le cinéaste a écrit un article sur la vie, livrant un message de tolérance. Il s'est par ailleurs rendu très rapidement à Haïti après le séisme en janvier 2010. En 2011, on retrouve Sean Penn dans The Tree of Life, pour sa deuxième collaboration avec Terrence Malick. Alors que le film, palme d'Or à Cannes, ne laisse que quelques apparitions à l'acteur, This Must be the Place offre à Sean Penn le rôle principal, celui d'une ex-rock star au look gothique en quête de vengeance. 


Par Marine de Coster



02/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres