Cine-emotions

L'élite de Brooklyn, un polar efficace et déjà-vu.

A l'affiche de l'Elite de Brooklyn et accompagné par casting quatre étoiles, Richard Gere nous plonge dans une violence de banlieue, dans un film certes classique mais efficace.

 

Eddie, Sal et Tango, trois flics, officient dans le 65e district, l'un des plus dangereux du nord de Brooklyn. Eddie approche de la retraite et noie sa solitude dans l'alcool et une jeune prostituée. Sal est un flic dur, qui rêve d'un bonheur paisible avec sa femme et ses enfants, et il est prêt à tout pour cela. Tango est un flic infiltré, qui joue avec la drogue alors que sa femme l'a quitté. Lors d'une soirée, ils se croisent …

Quand on lit le synopsis, on s'imagine que cette fameuse soirée sera le point de départ de tout. En réalité, pas du tout, puisque ce passage va clôturer le film, probablement de la plus belle des manières pour ce polar très noir. Le reste alors ? C'est une mise en préparation, une prise de température chez ces personnages, leurs vies et leurs actions. On découvre alors un flic alcoolique (interprété par Richard Gere) qui va bientôt entrer en retraite et à qui on demande encore de former des jeunes. Il connaît ce quartier, cette violence, ses trafics de drogues et de prostituées. Et Tango (Don Cheadle, excellent) en fait partie, bien malgré lui, puisque l'on va découvrir qu'il est infiltré. Enfin Sal (Ethan Hawke, récemment vu en vampire dans Daybreakers) lutte contre la violence et incarne la répression tout en frôlant lui aussi l'illégalité, pour le bien de sa famille.

 

L'Elite de Brooklyn enchaîne donc dans un noir profond les clichés du genre, entre l'action plutôt dure, un scénario qui tortille tout seul, et l'émotion des personnages. C'est grâce aux acteurs que le film réussit à prendre de la puissance, car le reste est déjà-vu. Mais il faut bien reconnaître aussi le talent de Fuqua (réalisateur de Training Day ou Piégé) pour mettre en valeur ses acteurs et offrir une mise en scène et une réalisation à tout point honorables. Si la plongée dans les bas fonds de ce Brooklyn en symbole de banlieues américaines incontrôlables ne veut pas forcément dénoncer quelque chose, on ne peut s'empêcher de croire à une part de réalisme là-dedans, tant la façon de le mettre en scène nous y invite.

Un scénario étriqué, une réalisation sombre et saccadée par moments, mais une image très négative de New York pour un thriller qui est au final efficace, avec de bons acteurs. Ca se complète en quelque sorte.

 

NOTE : 12.5 / 20 



16/05/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres