Cine-emotions

Fantastic Mr. Fox, le coup de coeur de l'animation.

Fantastic Mr. Fox est un peu l'agréable surprise du film d'animation, tout comme l'a été Coraline d'Henry Selick à l'époque de sa sortie.

 

Wes Anderson (La Famille Tenebaum, La Vie Aquatique, A bord du Darjeeling Limited) entre dans le registre difficile de l'animation, en adaptant les aventures du Fantastique Maître Renard, un roman de Road Dahl, qui a bercé le début de son enfance. Cette histoire est celle d'un renard mature et très rusé, à l'aura impressionnante, un voleur repenti pour pouvoir assumer son rôle de père. Maintenant, Fox vit avec sa femme, et son fils complexé par sa taille et le fait qu'il n'ait aucun talent, à l'inverse de son père. Il vit dans le creux d'un arbre, largement au-dessus de ses moyens, il est journaliste dans la presse locale, mais il s'ennuie ferme.

 

N'oublions pas que Fox est un renard, et que ce genre d'animal reste sauvage comme il le dit si bien. Du coup, ce sont ses talents de voleur hors pair qui sont vanté (pas forcément une très grande morale vis à vis des enfants), devenant une sorte d'Arsène Lupin en version animal à poils roux. Il s'oppose alors à trois fermiers, représentant chacun la société de consommation capitaliste et égoïste. Et ces fermiers en question sont près à tout pour faire stopper Fox, quitte à ruiner l'environnement de ce dernier et sa famille. Dans cette histoire qui ne perd jamais le rythme, qui garde un humour sérieux et impeccable, chaque personnages est un peu un symbole. Fox est ce renard-voleur qui précise avec force que le vol est un métier de renard, par celui d'un enfant par exemple. C'est la nature qui reprend ses droits, même face à la sagesse et l'intelligence que représente Felicity sa femme. Son fils est un peu l'exemple de l'enfant « différent » qui montre une certaine intelligence et finit par toucher son spectateur. Face à lui, son cousin squatteur, Kristofferson qui joue sur le calme et l'intelligence à tout prix, beau gosse et sportif. Chaque situation finit par avoir son importance.

 


 

 

Dans un film où on tire difficilement une morale nette, Wes Anderson offre le fruit d'un travail d'un an, avec qualité. Ce nouveau film d'animation, qui rentre notamment dans le style de Coraline du réalisateur Henry Selick, est fait d'une façon originale, devenant même esthétique, loin des superficielles productions en synthèse des grands studios. Et pourtant, la Fox et Regency se sont occupé de ce beau bébé, comme quoi… Le film veut toucher à la perfection, dans tous les domaines. Ainsi, le jeu des couleurs, principalement chaudes, arrive à jouer avec des couleurs plus froides, représentant l'adversaire de Fox. Mais ces couleurs ne jouent pas pour renforcer un certain manichéisme. De plus, le casting laisse assez rêveur, de Georges Clooney à Jason Schwartzman en passant par Meryl Streep côté américain, et Mathieu Amalric et Isabelle Huppert, tout en simplicité pour la version française, dont on avait peur qu'elle soit mauvaise. La surprise se retrouve même dans la bande son du film, envoûtante et rythmée, notamment grâce aux Beach Boys.

 

Fantastic Mr. Fox est incontestablement la surprise dans le genre de l'animation en ce début d'année. Un coup de cœur rythmé, mettant en avant une histoire légendaire à la sauce contemporaine, des personnages atypiques, et assurément un film d'animation physiquement attrayant. Réussi !

 

NOTE : 15.5 / 20

 

 


FANTASTIC MR. FOX - BANDE-ANNONCE VF
envoyé par baryla. - Les dernières bandes annonces en ligne.


17/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres