Cine-emotions

[FOCUS ON] Julianne Moore, du talent éclectique

En vingt ans de carrière au cinéma, Julianne Moore a démontré son talent pour se fondre dans divers personnages et dans différents styles, du drame à la comédie en passant par le thriller. Retour sur les multiples facettes de l'actrice.




Née en 1960 d'un père militaire et d'une mère psychiatre d'origine écossaise, Julie Ann Smith a grandi à travers les Etats-Unis et l'Allemagne, du au métier de son père. Après des études à Boston, elle s'installe à New York puis décroche un premier rôle dans le soap The Edge of Night en 1984. La jeune femme obtient l'année suivante un double rôle dans As the World Turns. De 1985 à 1988, elle interprète les soeurs Frannie et Sabrina Hugues. Pour s'inscrire à la Screen Actors Guild, la jeune actrice doit changer de nom, car il existe déjà une actrice prénommée Julie Smith, et devient alors Julianne Moore. En 1990, elle obtient son premier rôle sur grand écran dans Darkside, les contes de la nuit noire. Julianne Moore se fait rapidement remarquer grâce à plusieurs seconds rôles, notamment dans le thriller La main sur le berceau (1992), la comédie Benny & Joon (1993) et face à Harrison Ford dans Le fugitif (1993). Elle remporte un Golden Globe avec l'ensemble des acteurs du film choral Short Cuts (1993) de Robert Altman. En 1994, la jeune femme tient le rôle principal du dernier film du réalisateur français Louis Malle, Vanya, 42e rue, sur l'histoire de la production et des répétitions de la pièce "Oncle Vania" de Tchekhov mise en scène par André Gregory.


Julianne Moore alterne tout au long de sa carrière quelques grosses productions américaines, des films à visée populaire, et des films indépendants. Ainsi elle tourne notamment dans Neuf Mois aussi (1995), Le Monde Perdu : Jurassic Park (1997), Hannibal (2001) ou encore Next (2007) mais également dans Stay (1995) et I'm not there (2007) de Todd Haynes, The Big Lebowski (1998) des frères Coen, Magnolia (1999) de Paul Thomas Anderson et Les fils de l'homme (2006) d'Alfonso Cuaron. Bien que possédant un talent reconnu et une rare habilité à incarner des rôles différents, l'actrice qui ne choisit pas la facilité n'a pour le moment jamais remporté un Oscar, malgré quatre nominations. Julianne Moore gagne sa première nomination pour l'Oscar du meilleur second rôle féminin en 1998 grâce au film de Paul Thomas Anderson Boogie Nights, centré sur différents personnages dans le monde de la pornographie des années 70 et 80. Deux ans plus tard, elle est à nouveau nommée, pour l'Oscar de la meilleure actrice, grâce à son rôle dans le film de Neil Jordan, La fin d'une liaison. En 2003, elle est nommée dans deux catégories, celle de la meilleure actrice pour Loin du paradis et celle du meilleur second rôle féminin pour The Hours.


Malgré des hauts et des bas dans sa filmographie, avec quelques choix de films médiocres, Julianne Moore a réussi à maintenir sa réputation d'actrice talentueuse, aux multiples facettes, capable d'interpréter tous types de rôles. Bien qu'elle a manifesté son intention de se consacrer à l'écriture et la sortie de son premier livre pour enfant en 2007, l'actrice reste toujours aussi présente sur les plateaux de tournage. En 2008, elle interprète une femme qui a conservé la vue au cœur d'un pays frappé par la cécité dans Blindness. En 2009, on retrouve l'actrice dans trois films, Les vies privées de Pippa Lee, le premier film de Tom Ford, A Single Man, face à Colin Firth et Chloe avec Liam Neeson. Après le succès critique de la comédie Tout va bien ! The Kids are all right, Julianne Moore est cette semaine à l'affiche de Crazy, Stupid, Love face à Steve Carell. On retrouvera prochainement la militante démocrate dans la peau de Sarah Palin pour le téléfilm HBO Game Change sur la campagne présidentielle 2008 puis elle donnera la réplique à Robert de Niro dans Another Bullshit Night in Suck City.




21/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres