Cine-emotions

El Infierno : la comédie-brûlot-trash, polémique du Mexique

Véritable scandale au Mexique lors de sa sortie controversée, El Infierno dresse un bilan ultra-négatif d'un pays rongé par la corruption, la drogue et la violence. Édifiant !




Benjamín, un émigré mexicain qui après avoir passé 20 ans de prison aux États-Unis, est reconduit dans son Mexique natal qui s’apprête à fêter les 200 ans de son indépendance et les 100 ans de la révolution. Mais il n’en croit pas ses yeux : ses proches sont trous trempés de près ou de loin dans le trafic de drogue et le pays a sombré dans la violence et la corruption. Très vite, Benjamín n’a d’autre choix que de se mettre sous la coupe du chef de la drogue de “San Miguel (N)Arcangel”, petit village près de la frontière américaine. Mais tout ne va pas se passer comme prévu...



L'année 2011 devait aussi celle du Mexique en France. Mais après quelques soucis relationnels entre les deux pays, l'Etrange Festival a décidé de débuter sa programmation par cet ovni mexicain. Sous l'étiquette de la comédie trash, le film de Luis Estrada livre une peinture d'un Mexique défiguré, en proie à la corruption, au trafic de drogue et à la violence qui en découle. Pas forcément réaliste, mais suffisamment tapageur pour que le gouvernement juge le film très borderline. Et il y a de quoi ! Entre quelques dialogues piquants, des scènes de violence et de torture explicites, El Infierno retient l'attention. Il parlera surement plus à un Mexicain qui connait la réalité de son pays, plutôt qu'à un simple spectateur français, qui connais probablement mal le contexte, pour la simple raison qu'il n'est pas présent sur place. Malgré son aspect critique, El Infierno peut paraître à force ennuyeux. Il n'est jamais émouvant, car relativement facile scénaristiquement parlant. Beaucoup de sang coule, le film frôle parfois un côté « film d'exploitation » franchement tentant. Sauf qu'à ne jamais réellement montrer une identité, on ne sait pas trop où se situe du film, que l'on classe vulgairement dans la section comédie, faute de mieux. En effet, il n'est jamais aussi drôle et délicieux qu'une critique satirique enrobée par un cinéma de talent. Mais il n'est jamais suffisamment critique et réaliste pour toucher en profondeur. El Infierno se rattrape dans une scène finale qui réunit ces deux éléments manquants pour véritablement proposer quelque chose. Peut-être un peu trop tard.


Luis Estrada offre un film qui se laisse apprécier, plus une comédie divertissante (mais trash) qu'un film politique engagé avec un propos à ressortir, qui surfe sur des clichés et propose un ton décalé rarement ravageur. On sourit plus que l'on reste choqué ou gêné. Était-ce réellement le but...


NOTE : 12 / 20




03/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres